TOTAL CONTEST TV

Dans le cadre du festival OVNi, Objectif Vidéo Nice, La Station présente TOTAL CONTEST TV, programmation vidéo et ciné-concert présenté par L’Idiot Festival.

Le 109 – Frigo 16, 19h- 23h

« Rêver d’un poste de télévision qui implose signifie que quelque chose d’important et bouleversant se produira qui transformera votre vie. » (1)

Total Contest TV est un programme pour une télévision cathodique, restée active sur une onde courte après le passage à la TNT et rêvant d’un programme hétéroclite détourné.
‘Par «saute-bouton»(2), les formats courts se succèdent – mettant en lumière une vingtaine d’artistes issus particulièrement des scènes indépendantes et underground (Paris – Nice). Clips, annonces, feuilletons, fictions comiques et dramatiques, films documentaires, cinéma du réel, témoignages, programmes éducatifs : c’est le grand match, la grande dispute de l’antenne qui se joue d’elle-même et de ce qu’on en attend.
Des programmes singuliers se confrontent à l’Audimat. Au carrefour des genres, certains formats inédits sont diffusés pour la première fois, côtoyant des films nominés récemment en festivals.
Il s’agit d’une émission au sens physique du terme. Un réalisateur peut en cacher un autre, l’artificiel est parfois dans l’œil du regardeur, le son ne sort pas toujours des enceintes.
Eglantine Laval, co-programmatrice sur L’Idiot Festival.

L’Idiot Festival est dédié à l’hybridation des formes convenues de l’art, aux scènes émergentes et indépendantes.
L’Idiot n’est pas bête, il choisit de l’être ; burlesque, pitoyable, folklorique, rétrograde, cynique, génial, punk, ridicule, décalé, subversif, léger, il a sa propre vérité.

(1) site reve-interprete.com
(2) alternative québécoise pour « zapping »

•••
——— PROGRAMMATION VIDEO & CINE-CONCERT———–

Nicolas BOONE (focus)

Marion BALAC

Samuel BOUDIER

Paul COUSIN

Raphaël FABRE

Pierre GAIGNARD

Anne LAPLANTINE

Armando NAVARRO

Richard OTPARLIC

Stanislas PARUZEL

Nelson PERNISCO

David PERREARD

PROSPER

Tanguy ROGER

Lisa SIGNORINI

Set expérimental de N’a Subi et DIANE & ICARE06 sur un film d’Andy BOLUS

•••

Andy Bolus
La Miroiterie (Paris) – La Générale (Sèvres)
‘Just a compilation of stuff off my dvdrs and a few newer things’ – 53:00

Andy Bolus est un empereur sombre de la junk noise underground, musicien et artiste visuel, son monde magmatique se construit en fines découpes à la croisée de l’alien et des giallos devenus à son contact pâte à cathode glitch, basics de montage dans son univers pictural acide, organique et électrique.
Ce montage inédit reprend des extraits de ses précédents films.

Paul Cousin
Etudes d’audio-visuel – musicien et vidéaste autodidacte (Dom-Tom)

Macmann au pays de la Poop – 1:20
100 % Sympa – 1:31
(YTP Tennis ) ANACONDA TORPEDO GUEVARA – Round 4 – 5:00
( YTP Tennis ) Oui vraiment, ça n’vous coûte rien ! Round 2 – 1:15
Bonjour Anne Laplantine j’ai fait un morceau pour toi – 3:09

Il fait la rencontre virtuelle d’Anne Laplantine il y a quelques années alors qu’il participe à des Contest Poop sur le net. ‘Quand j’ai découvert leurs films à Anne, Samuel, Macmann .. je n’arrivais plus à m’arrêter je regardais tout. C’était un puits sans fond, dans leur cinéma Il y avait quelque chose que je ne comprenais pas c’est devenu pour moi une nouvelle quête’

Raphaël Fabre
Beaux-arts de Paris –  Cooper Union N.Y.
The Curator Walkthrough – 11:00
Raphaël Fabre est passé d’un travail manuel de sculpture et de scénographie à la réalisation d’espaces immersifs semi virtuels où des éléments du réel constituent un fil d’Ariane à la fiction, son cinéma étant très emprunt de l’univers des jeux vidéos et l’on reconnait une familiarité au cinéma de Peter Greenaway. Cet extrait est une capture de la plateforme Virtual Dream center, initiée par l’artiste Jean-Baptiste Lenglet.

Richard Otparlic

Plastic – 5:40
Cette vidéo réalisée en 2017 est un clip publicitaire promotionnel de mon image.
C’est un travail pour lequel les paroles, les vêtements, les scènes ont été conçu spécifiquement pour mon
personnage. Le format monumental de mes autoportraits me permet de prendre du recul sur les images qui m’entourent afin de les questionner. Né dans les années 90 j’ai grandi en même temps que le phénomène générationnel dans lequel je suis ancré : les réseaux sociaux sont une peau, un costume, une simple image de ce que l’on veut montrer. Je crée à mon tour une image, et joue sur la séduction pour mettre en place une interrogation entre la parodie ou le pur narcissisme.

Stanislas Paruzel

Deathland Story – 10:49
Landes of Tornado – 07:55
Dans la plupart de ses films, Stanislas pratique une figure que l’on pourrait appeler saut méta-narratif, qui consiste à sortir de la fiction 1 pour montrer une fiction 2 autour de la fabrication de la fiction 1. Les trois opérations que l’on vient de caractériser autorisent l’artiste à naviguer à travers toutes sortes de récits et de cultures d’une manière souple, joueuse, humoristique ; et à réinvestir le cinéma populaire librement, sans les contraintes du cinéma commercial. De la raideur des images de synthèse, Stanislas fait véritablement un style poétique et raffiné ; de leur mélange avec les images cinématographiques pareillement tire-t-il des effets virtuoses, le tout au service d’une poétique de la surprise : the end.

Joseph Mouton

Nelson Pernisco
Arts-Déco Paris –  Membre fondateur du Wonder (Bagnolet)

Symposium 04:05 (réalisé avec Maik Alles Gute)
Ses réalisations sculpturales ont pris une dimension collective et humaine. Ici Symposium est filmé sur le toit du Wonder Liebert, ce lieu rassemble des artistes en ateliers dans un bâtiment en friche en bordure de Paris. Ce lieu est activé comme une création en soit, un Opéra réunissant les savoir-faire et univers des artistes y sera présenté en décembre 2018.

David Perreard

Scrolling de litres – 7:17
Embedded – 5:15
V-Béta – 0:49
Depuis quelques années David Perreard réalise des vidéos d’un genre tout à fait spécifique que j’appellerai des récits-trucs. Des micro-narrations y sont en effet systématiquement associées à des tours visuels assez variés qui peuvent passer des trucages les plus anciens aux techniques les plus modernes.
Chacune de ces histoires, mise bout à bout, constitue un univers cohérent, traversé par une série serrée d’interrogations sur la place (menacée) de l’individu dans la société et son appartenance (incertaine) à différentes communautés.
David Perreard a développé en tant que telle cette morale singulière des effets.

Patrice Blouin

Tanguy Roger
Actuellement aux Beaux-arts de Paris

sans titre – 1:00
sans titre – 2:00
Il s’intéresse naturellement aux interdits, choses coupantes mécaniques rouillées enchaînées clouées, monde indus de l’horreur et des métalleux. Il fait émerger un design mutant aux colorants d’aérosol qui décline de façon exponentielle partant de l’objet au décor au support audio – vidéo.

Lisa Signorini
Etudie la gravure à l’eau forte à N.Y. – Wonder 1

Sa jeunesse – 1:42
Le Diable au corps – 4:47
Amour Final – 2:06
Transition – 2 :43
It’s your one and only – 1:50
Je te chercherais longtemps – 6:43
Elle filme sa génération et se repose sur des sujets qu’elle a vécu et qui l’ont marquée, le mélange de multiples archives du quotidien mettent en mouvement ses sensations. Un univers qu’elle transmet en parallèle par le biais du dessin des scènes du D-Low comme tracées avec une griffe, une finesse hérité de son travail de gravure.